Les équipes de recherche soutenues

L’association **VAINCRE LE CANCER ** soutient près de 250 chercheurs situé sur le campus de l'Hôpital Paul Brousse à Villejuif dans les Laboratoires INSERM mais également d'autres unités de de recherche implantées à L'Hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris.

Les équipes de recherche sur le cancer sont labellisées INSERM et affiliées à l’Université Paris Sud. Elles sont regroupées dans l’Institut André Lwoff au sein du Centre Hospitalo-Universitaire de cancérologie de Villejuif :

U935 (Professeur A. Bennaceur)

L’Unité 935 associe une équipe ayant une expertise dans la biologie des cellules souches adultes et embryonnaires avec deux équipes travaillant sur la compartimentation membranaire et la chronobiologie/chronothérapie. L’association devrait ouvrir de nouveaux champs de recherche concernant le développement et la différenciation et promouvoir le transfert de technologie. Ces équipes sont en relation étroite avec une 4ème équipe qui coordonne un réseau technologique national de transfert appelé INGESTEM dédié aux stratégies de reprogrammation de cellules adultes en cellules souches pluripotentes induites (iPS).

Equipe 1. Leucémie, Cancer et Pluripotence induites (Professeur A. Turhan)

Le domaine des cellules souches a progressé de manière spectaculaire à la fois en hémato-oncologie et en médecine régénérative. Ces progrès résultent non seulement des découvertes originales comme les cellules souches pluripotentes induites (iPSC) mais aussi de l’identification de nouveaux marqueurs génotypiques et phénotypiques sur les cellules souches normales et malignes et de l’élucidation de nouvelles voies de signalisation intinsèques et extrinsèques qui aboutissent à leur auto renouvellement ou à leur quiescence. Cette équipe concentre ses efforts sur l’utilisation de nouveaux modèles de cellules souches pour l’identification de cibles spécifiques des cellules souches maligneset sur la génération de nouvelles stratégies de médecine régénérative basées sur les modèles de cellules souches pluripotentes et adultes. Certains aspects de ces projets sont très fondamentaux alors que d’autres sont déjà du domaine de la recherche translationnelle

  • Projet 1 : Cellules souches de la leucémie myéloïde chronique (LMC)
  • Projet 2 : Modélisation des cellules souches tumorales en utilisant les iPSC – Modèle de cancer héréditaire BRCA1 positif
  • Projet 3 : Application en médecine régénérative des iPSC

Equipe 2. Compartimentation membranaire par les tétraspanines et différenciation cellulaire (E. Rubinstein)

  • Projet 1 : Régulation de la signalisation Notch par les tétraspanines Tspan C8 (Eric Rubinstein)
  • Projet 2 : Décoder les mécanismes de la fusion cellulaire musculaire par l’étude des tétraspanines. Implication physiopathologique (Stéphanie Charrin)
  • Projet 3 : Cibler la tétraspanine Tspan8 dans le cancer du côlon et le mélanome (Claude Boucheix)
  • Projet 4 : Étudier les mécanismes de la fusion des gamètes (Claude Boucheix, Eric Rubinstein)

Equipe 3. Chronothérapie des cancers du foie et optimisation de la fonction hépatique

  • Projet 1 : Chronoprévention du cancer
  • Projet 2 : Chronothérapie personnalisée du cancer
  • Projet 3 : Optimisation coordonnée de la tolérance et de l’efficacité clinique de la chronothérapie du cancer à travers une administration personnalisée et chrono-modulée des drogues
  • Projet 4 : Optimisation de la récupération de la fonction hépatique après résection hépatique ou transplantation

Equipe 4. R&D – ESTeam

L’ESTeam Paris Sud/935 coordonne l’infrastructure nationale de recherche INGESTEM (ANR investissement d’Avenir) qui est dédiée au développement des stratégies de reprogrammation des cellules d’adultes en cellules souches pluripotentes ainsi que des protocoles optimisés de différenciation cellulaire dans le but de modéliser les maladies humaines et de tester de nouvelles avancées thérapeutiques. Deux objectifs principaux de ce programme sont : - de fournir des produits et des services à la communauté scientifique (publique et privée ; en conformité avec les règlementations et lois nationales ou internationales) - de développer des programmes R&D qui apporteront de nouveaux services et innovations grâce à l’entreprenariat, les start-ups ou des licences à des compagnies de biotechnologie. L’équipe développe des modèles expérimentaux utilisant les technologies de pointe sur les cellules iPS connectés aux programmes de recherche intégrés dans la nouvelle unité. Les équipes 1,3 et 4 vont joindre leurs efforts respectifs pour promouvoir un transfert rapide de concept validé utilisant la technologie iPS vers des applications cliniques comme outil d’une médecine personnalisée en hémato-oncologie, dans la transplantation hépatique et dans la greffe de cellules souches hématopoïétiques

U1197 (Docteur G. Uzan)

Equipe 1. Interactions mutuelles entre cellules souches et leur niche (G. Uzan)

  • Projet 1 : Les niches de cellules souches hématopoiétiques : le paradigme des interactions mutuelles entre cellules souches hématopoïétiques, mésenchymateuses et endothéliales
  • Projet 2 : Propriété des cellules endothéliales et spécialisation dans les niches tissulaires
  • Projet 3 : Effets immunomodulateurs des cellules souches mésenchymateuses et de leur secrétome dans les niches tissulaires

Equipe 2. Cellules souches, transplantation, immuno-régulation (A. Dürrbach)

  • Projet 1 : Application du micro-environnement dans le cancer du rein et l’insuffisance rénale 1-1 Le microenvironnement des tumeurs rénales 1-2 L’application du microenvironnement au cours de différents modèles d’insuffisance rénale

  • Projet 2 : Prévention du disfonctionnement chronique des allogreffes

  • Projet 3 : Organites, Ubiquitinylation et signalisation
  • Projet 4: Modèle expérimental préclinique "HUMAMICE"

Projets translationnels : Exploration de nouvelles stratégies de réparation tissulaire par thérapie cellulaire ciblant les maladies ischémiques, les atteintes osseuses massives, le rejet de greffe rénale et les brûlures sévères

L’Unité Mixte de Services UMS33

créée en janvier 2015, sous la direction de François Le Naour a pour vocation d’une part de mutualiser les moyens administratifs des différentes unités de recherche de l’IAL et d’autre part de mettre des moyens matériels et techniques à disposition de celles-ci.

Elle est constituée :

  • d’un pôle administratif qui assure la gestion entièrement mutualisée des quatre unités (U935, U1193, U1197 et UMS33).

  • de 5 plateformes technologiques (Animalerie, cytométrie en flux, imagerie, protéomique, bio-informatique) qui permettent aux équipes scientifiques de réaliser leurs projets avec des outils performants.

Les activités développées concernent :

  • L’Administration : A pour vocation de centraliser la gestion financière et administrative des différentes unités et de diffuser les divers manifestations scientifiques et informations émanant de l’INSERM.

  • L’Animalerie : Ce service est chargé de mettre en œuvre des moyens communs pour assurer, dans de bonnes conditions sanitaires et de sécurité, l'hébergement et l'élevage d'animaux utilisés par les chercheurs à des fins expérimentales, selon les modalités prévues par la réglementation.

  • La Cytométrie en flux : Plateforme équipée de quatre analyseurs et d’un trieur cellulaire.

  • L’imagerie : La microscopie confocale, la vidéomicroscopie et l’imagerie sur le petit animal rendant possible toutes les études moléculaires et fonctionnelles nécessaires en biologie.

  • La protéomique avec la mise en place d’approches quantitatives (SILAC ou « label-free ») permettant la caractérisation de mélanges complexes, l’étude de complexes protéiques ou de voies de signalisation.

  • La biologie intégrative afin de maîtriser les outils bio-informatiques d’analyse de données, d’interrogation de bases de données et de construction de réseaux biologiques à partir de la masse de données générée par les approches « omiques ».

UMRS 1135 (Professeur Christophe Combadière)

Le centre est une unité de recherche créée conjointement en janvier 2014, par Sorbonne Université, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Le Cimi-Paris a pour objectif la compréhension des fonctions du système immunitaire dans les conditions normales et/ou pathologiques dues à des agents infectieux. Le centre rassemble des compétences scientifiques et cliniques en formation et en recherche dans les domaines de l’immunologie, de l’inflammation, de la microbiologie, des interactions hôte-pathogène et de la vaccinologie.

Cimi-Paris est localisé à la Faculté de Médecine Sorbonne Université, à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Cet environnement est particulièrement propice pour les collaborations cliniques dans le domaine des maladies infectieuses, des greffes, en hématologie, en immunologie, et en médecine interne.

Banque cellulaire nationale de cellules iPS - Genopole d'Evry

Cette nouvelle plateforme technologique de recherche dans le domaine médical des cellules souches pluripotentes humaines est soutenue par Vaincre le Cancer. Piloté par l'unité "Modèle de cellules Souches Malignes et Thérapeutiques" (UMRS935 INSERM / Université Paris Sud) du Professeur Annelise Bennaceur-Griscelli, à l'institut Lwoff à l'hôpital Paul Brousse, la plateforme vise des applications biomédicales dans le domaine des thérapies cellulaires et tissulaires, biothérapies et thérapies ciblées des cancers. À vocation nationale, la plateforme est destinée à devenir un centre moteur de développement de nouvelles technologies et protocoles de production, manipulation et différenciation des cellules souches pluripotentes. Vaincre le Cancer a financé récemment un cytomètre de flux pour équiper les nouvelles équipes.