Travaux en cours

Naouel Ailane

"J’ai suivi mes études de médecine en Algérie avant de poursuivre mes études scientifiques en France en réalisant d’abord un Master à l’Université Paris 11 puis une thèse de Sciences. Au cours de mon cursus scientifique, j’ai travaillé au sein de l’unité 602 puis dans l’unité 1004 sous la direction du Dr Claude Boucheix. J’ai alors bénéficié d’un soutien de l’association VAINCRE LE CANCER – nrb pour ma 4è année de thèse. Mon travail portait sur un programme très porteur concernant les effets tumorigènes de la tétraspanine Co-029, une molécule de la surface cellulaire, pour laquelle j’ai obtenu des résultats très encourageants dans le cancer du colon. Nous avons mené avec l’équipe, des expériences de biologie cellulaire (vidéomicroscopie) et de biochimie qui ont permis de mettre en évidence les liens de cette tétraspanine avec les molécules d’adhérence E-cadhérine et intégrine ainsi que certains récepteurs de facteur de croissance. Par ailleurs, j’ai pu montrer que l’utilisation des anticorps contre le Co-029 permet d’inhiber la croissance tumorale dans des modèles de greffe de tumeurs humaines dans des souris immunodéficientes. Ce travail devrait déboucher sur une application thérapeutique de ces anticorps monoclonaux " .

Ambroise Gorbatchev, Doctorant, Unité INSERM 1014


" L’association VAINCRE LE CANCER – nrb a financé mes deux années de thèse. Je suis actuellement en deuxième année, et mes travaux portent sur l’étude de nouvelles voies impliquées dans le contrôle de l’expression de la protéine Mcl-1 dans le lymphome de Burkitt (BL) et le myélome multiple (MM), deux types de cancer affectant les lymphocytes B, des globules blancs. La protéine Mcl-1 est un membre de la famille Bcl-2 (B cell Lymphoma-2) qui joue un rôle décisif dans la voie apoptotique mitochondriale, l’une des deux voies majeures impliquées dans le déclenchement de l’apoptose.
L’altération de la voie apoptotique mitochondriale est à l’origine du développement de certains cancers ou encore de la résistance à certaines thérapies anticancéreuses. Ainsi, un excès d’expression de la protéine Mcl-1 dans le BL et le MM est un des facteurs qui déterminent la sensibilité de ces cellules vis-à-vis de certains agents thérapeutiques. Comprendre les mécanismes régulant l’expression de cette protéine paraît donc essentiel. Mcl-1 est une protéine dont la demie-vie est courte et à laquelle est ajoutée une « étiquette » (ubiquitination) nécessaire à sa dégradation. Mon travail consiste à caractériser les protéines impliquées dans cet «étiquetage » dans le but d’entraîner la dégradation de cette protéine et ainsi rendre ces cellules plus sensibles à l’apoptose. "

Sonia Dubois


" Notre système immunitaire est composé de cellules permettant la défense de l’organisme contre des infections (des virus ou des bactéries par exemple). Parmi ces cellules, on retrouve notamment des globules blancs comme les lymphocytes T et B. Une fois fabriqués dans la moelle osseuse, les ganglions ou la rate, ces lymphocytes circulent dans notre organisme via les vaisseaux sanguins et lymphatiques pour exercer leur fonction. Les lymphomes sont dus à une production anormale de ces lymphocytes. Nous travaillons sur un type de lymphome appelé le lymphome non Hogkinien (LNH). Les LNH touchent 10 000 nouvelles personnes par an en France, ils représentent le sixième cancer le plus fréquent chez l’adulte.
Nous nous intéressons à un LNH nommé le lymphome B diffus à grandes cellules. Notre objectif est de comprendre comment ce lymphome se propage afin de pouvoir proposer des cibles thérapeutiques pertinentes pour enrayer le développement de ce lymphome chez les patients.
L’association VAINCRE LE CANCER – nrb a permis de financer les six mois de stage de mon Master 2, durant lequel j’ai participé très activement à ce projet. Actuellement je poursuis ces travaux dans le cadre d’une thèse."

Jean-François Ottavi, Doctorant, Unité INSERM 1004

"VAINCRE LE CANCER – nrb a financé ma 3è année de thèse. Mes travaux de recherche portent sur les tétraspanines qui forment une famille de protéines de surface présentes chez tous les mammifères. Elles sont impliquées dans un très grand nombre de fonctions biologiques fondamentales telles que la fécondation ou la multiplication cellulaire ainsi que dans certaines pathologies comme l’hépatite C, le paludisme ou encore le cancer. Elles interagissent avec des enzymes de la famille ADAM capables d’accroître l’action de facteurs inflammatoires ainsi que de facteurs de croissance ayant un rôle dans la progression tumorale. Notre travail consiste à caractériser les interactions et régulations entre tétraspanines et ADAMs ainsi que leurs conséquences physio-pathologiques. En particulier, nous avons développé un modèle de cellules de cancer de la prostate dans lesquelles la prolifération des cellules cancéreuses peut être inhibée par la présence de certaines tétraspanines."