L'enigme du Rat Taupe Nu par le Docteur Frédéric SALDMANN

Edito du Docteur Frédéric SALDMANN

L'enigme du Rat Taupe Nu par le Docteur Frédéric SALDMANN

L’énigme du Rat Taupe Nu...

Le rat taupe nu ressemble à une petite souris sans poil. Il se trouve en Afrique de l’Est (Somalie, Ethiopie, Kenya) et vit 30 ans, en bonne santé, alors que la souris vit en moyenne 2 à 3 ans. Transposé chez l’homme, c’est comme si nous vivions 600 ans en parfaite santé.

Nous avons 93% de gènes communs avec le rat taupe nu. Il résiste aux maladies cardiovasculaires, aux maladies neuro-dégénératives de type maladie d’Alzheimer, et aux cancers, principales causes de mortalité humaine. Les premières expérimentations ont démontré que le rat taupe nu élimine systématiquement les tumeurs cancéreuses les plus agressives qu’on lui implante, et qui sont mortelles chez la souris.

Le rat taupe nu exposé aux produits chimiques hautement cancérogènes ne développe jamais de cancers. Après 30 ans, le rat taupe nu meurt sans que l’on en connaisse la cause à ce jour. Sa peau est intacte, il ne présente aucun signe de vieillissement et reste fertile jusqu’à sa mort.

Décrypter l’énigme du rat taupe nu, c’est résoudre l’équation du cancer, des maladies cardio-vasculaires, des maladies neuro-dégénrératives et de l’ensemble des pathologies liées au vieillissement. Il s’agit d’un modèle unique, quasiment inexploré à ce jour, proche de l’homme.

Le rat taupe nu nous ouvre une perspective totalement originale. Aujourd’hui des équipes recherchent la clé du cancer, d’autres les traitements pour les maladies neuro dégénératives, d’autres encore comment prévenir toutes les maladies cardio-vasculaires.

Le rat taupe nu nous montre qu’il existe peut-être un mécanisme commun à ces maladies. Une piste passionnante pour la recherche des années à venir à partir d’une petite souris sans poil venu d’Afrique. Le rat taupe nu détient la clé de toutes les maladies qui tuent la très grande majorité des humains un jour où l’autre.

Décrypter son mystère nous ferait faire des bonds en avant spectaculaires.

Docteur Frédéric SALDMANN Hôpital Européen Georges Pompidou

Docteur Frédéric SALDMANN (Photo Stéphane GRANGIER, tous droits réservés)

Face au cancer, parler ne suffit plus.
Donnez pour la recherche.

#SilenceAction

fermer